Archive

Articles taggués ‘sarkozy’

La réussite selon nos « élites »

17/02/2009
Comme MIP, je ne vais pas me priver de « buzzer Séguéla »! Une vidéo qui dit beaucoup sur ce que signifie « réussir sa vie » chez nos « élites »: le summum de la dérive consumériste?


Cedric Général , , , ,

Sarkozy et la recherche…

06/02/2009

Une vidéo tellement bien faite qu’elle se passe de commentaires…

Cedric Les Verts , , , , ,

Pour l’indépendance et la qualité de l’audiovisuel public

10/12/2008

On connaît le bougisme de Sarkozy et sa faculté d’annoncer quelque chose et de faire son contraire à peine quelques mois plus tard. La preuve a encore été apportée ce week end quand Le Monde revenait sur les déclarations des 3 candidats arrivés en tête à l’élection présidentielle à propos de la réforme de l’audiovisuel. Voilà ce que déclarait Nicolas Sarkozy en 2007:

Augmenter la redevance, sûrement pas. (…) En même temps, on ne peut pas être exigeant à l’égard de l’audiovisuel public et le laisser dans un état chronique de sous-financement. Je préfère qu’il y ait un peu plus de publicité sur les chaînes publiques plutôt que ces chaînes n’aient pas assez de moyens pour financer beaucoup de programmes de qualité.

L’édito politique de Thomas Legrand sur France Inter ce matin parlait de ce sujet. Juste un petit extrait de cet édito qui m’a particulièrement plu:

l’argument massue qui est de dire : « C’est moins hypocrite que de les faire nommer par le CSA » ; il est presque aussi caricatural que, par exemple celui là : « Puisque le travail précaire c’est le nouvel esclavage… ne soyons pas hypocrite, rétablissons l’esclavage ».

Face à cette réforme mal préparée et qui n’apporte pas les garanties pour qu’on garde un service public de l’audiovisuel indépendant et de qualité, signez l’appel du collectif Libre Ecran.

http://www.libre-ecran.net/

Cedric Politique , ,

Quand Sarkozy ne tient pas ses promesses…

29/09/2008

Il est toujours bon de se plonger dans les archives et de lire ce que disaient/écrivaient les politiques il y a quelques temps. Ca permet à la fois de se faire une opinion sur la qualité des décisions qui auraient pu être prises et de vérifier que les promesses ont été tenues. Voici comment le candidat Sarkozy proposait au printemps 2007 de relancer la croissance économique en France:

« Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d’Europe. Or, une économie qui ne s’endette pas suffisamment, c’est une économie qui ne croit pas en l’avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain. C’est pour cette raison que je souhaite développer le crédit hypothécaire pour les ménages et que l’Etat intervienne pour garantir l’accès au crédit des personnes malades. Je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement. »

Un peu plus d’un an plus tard, on peut se dire qu’heureusement Nicolas Sarkozy a préféré d’abord tenir les promesses faites aux riches avec son paquet fiscal!

Le pire c’est que c’est ce même homme qui, la semaine dernière à Toulon, promettait de protéger les français de la crise financière causée par les subprimes et se posait en sauveur du monde (Président de la République française et Président de l’UE, ça ne lui suffit pas!). Et ça ne choque personne?

Quand Sarkozy ne tient pas ses promesses, ça nous réussit pas mal. On en concluera ce qu’on voudra!

Cedric Politique , ,

Pétition: La laïcité ne doit pas plier devant Benoît XVI

16/09/2008

La venue de Benoît XVI en France est l’occasion de rappeller à notre cher Président notre refus de SA conception de la laïcité! Une pétition a été lancée:

Le pape a le droit de venir en France. Loin de nous l’idée de nous y opposer parce que nous sommes laïques. Mais cet accueil officiel, sur un mode révérenciel et sur fonds publics, ne va pas de soi.

En tant que chef d’un État, Benoît XVI ne mérite guère l’enthousiasme d’une démocratie laïque et égalitaire.
À la tête d’un petit État théocrate et patriarcal, il use essentiellement de son siège d’observateur permanent à l’ONU pour faire reculer tout programme en faveur de la planification familiale, des droits des femmes, de la lutte contre le sida, ou des minorités sexuelles. Souvent aux côtés des pires dictatures de l’Organisation de la Conférence islamique.

(…)

Pour signer, ça se passe ici: http://www.manifestepape.info/

Cedric Politique , , ,

12 septembre 2001: 7 ans après

12/09/2008

Sur la visite du pape en France et de la conception sarkozyste des rapports entre politique et religieux, vous pouvez lire le billet de MIP ou encore celui de Bix (je me retrouve dans ces 2 billets).

Sur le sujet, je me contente de reproduire le texte d’une chanson d’Abd Al Malik (dont je vous conseille de (ré)écouter l’album). Bientôt des billets avec du contenu un peu plus « personnel », promis!

Ok, un peu plus de son dans l’casque ! Ouais comme ça c’est bon.

Refrain :
J’avais déjà un flow de taré lorsque les tours jumelles se sont effondrées,
j’avais déjà un flow de dingue lorsque les tours jumelles se sont éteintes.

Je fus choqué dans mon intime et je vous jure,
que si j’n’avais pas eu la foi j’aurais eu honte d’être muslim.
Après ça fallait qu’on montre aux yeux du monde,
que nous aussi nous n’étions que des hommes,
que s’il y avait des fous, la majorité d’entre nous ne mélangeait pas, la politique avec la foi.

Refrain

Après cela on a tous été pointés du doigt,
ils se sont demandés ptètre qu’ils sont tous comme ça.
Des canons s’mirent à bombarder Bagdad et des corps s’effondrèrent en Espagne.
Nos leaders se mirent à jeindre et la Suisse sur un plateau d’télé face à un homme d’état melangea, la politique avec la foi.

Refrain

Je découvris la suspicion, c’est quand un homme à peur et que l’autre en face ne le rassure pas.
C’est quand celui q’on croyait connaître devient soudain,
celui qu’on n’connait pas.
Les Pays-Bas assassinèrent le descendant d’un peintre de renom,
la France continua à dire non.
L’Europe se scinda en deux, les uns et les autres qui n’voulaient pas qu’on confonde, la politique avec la foi.

Refrain

J’avais la conviction intime ce septembre 2001 que,
comme avant il n’y aurait plus rien,
et en un sens c’était sublime, le grain disait à Dieu à livrer,
alors une parole de paix et j’allais pouvoir délivrer.
Ainsi tous se reconnaîtraient dans la grande famille de l’humanité qui, naturellement, vicéralement ne confondrais pas, la politique avec la foi.

On allait tout déconstruire, déconstruire avec trois D comme, Deleuze, Derrida et Debré.
Ni fondamentalistes ni extrémistes de l’islam ou d’l’a laïcité,
mais là : ça d’vient lourd j’crois.
Trop compliqué en tout cas, et puis moi, je n’mélange pas,
la politique avec la foi.

Et au fait, ce mois là et l’mois qui a suivi, y a eu l’album de Jay-Z : Blueprint, une leçon, et l’premier classique de Wallen : A force de vivre, avec celle qui a dit non,
et l’bouquin d’Jonathan Franzen : Les Corrections,
et moi, moi qui ne f’sais rien qui, qui galerais à la maison, ah si : je changeais les couches de mon fiston.
(Ahahahah)

Cedric Politique , , , , ,

Education: les insupportables inégalités territoriales

02/09/2008

La rentrée est aussi l’occasion d’observer les effets de certaines réformes… Pour ce qui est de la réforme de la carte scolaire, ça ne semble pas glorieux! Bien sûr, ça dépend pour qui, je suis sûr que les parents qui ont la possibilité de mettre leur enfant dans un collège plutôt que dans un autre sont sûrement ravis… mais la « ghettoisation » des collèges qu’on pouvait craindre est apparement en nette accélération! Plutôt que d’affronter le problème de front, le gouvernement actuel a préféré satisfaire une partie de la population en marginalisant les plus défavorisés. On retrouve là la principale constance dans les actes de Nicolas Sarkozy: découper la population en morceaux et les opposer! Encore une fois les populations des quartiers difficiles sont pointées du doigt. Dès l’enfance, on les condamne à ne pas avoir le même traitement que les autres… comment dès lors exiger qu’ils « s’intégrent »?

Est-ce différent dans l’enseignement supérieur? J’enseigne dans une fac de banlieue, une fac qui n’aurait « pas la même mission » que certaines facs parisiennes selon le Président de l’une d’elles (lu dans Télérama au moment des débats à propos de l’autonomie des Universités). Pourtant, mes étudiants sont des jeunes comme les autres, ils ont envie de réussir et ils ont le droit de réussir, qu’ils soient nés en banlieue difficile ou dans Paris intra-muros. La mission de l’Université est (et doit rester) la même sur tout le territoire! Certes, il y a des spécificités liées au lieu où est implantée la fac mais mes étudiants ont le même bac que tous les autres et leur motivation est parfois plus grande. De plus, l’enseignement qui y est donné est de bonne qualité et on exige plus d’eux (en termes de connaissances/compétences) qu’on exigeait de nous dans la petite fac de province où j’ai fait ma première année. Pour l’instant, la seule chose qui peut dissuader certains étudiants de venir dans cette fac n’est pas liée à la qualité des enseignements, il s’agit de l’isolement de cette fac (encore très mal désservie par les transports en commun) et des agressions dont peuvent être victimes personnels (profs, chercheurs, …) et étudiants. C’est déjà beaucoup, espérons que ça n’empire pas… Pourtant, c’est ce qu’on peut craindre. En effet, nous ne percevons pas encore les effets de la réforme sur l’autonomie des universités (loi LRU) mais elle risque de contribuer à la stigmatisation de ces jeunes, condamnés à rester « entre eux » de l’école maternelle à la fac.

Ce n’est pas seulement une question d’éducation, toute la société française peut avoir un jour à payer le prix de cette stigmatisation.

Cedric Recherche et enseignement supérieur , , , , , , , , ,

Une réforme des institutions bien peu audacieuse…

21/07/2008

Encore une fois, l’éléphant accouche d’une souris… Après le Grenelle de l’environnement, la réforme des institutions voulue par Nicolas Sarkozy ne va pas bien loin…

Pire: elle va dans le mauvais sens! La seule mesure retenue par les grands médias est la possibilité pour le Président de venir s’exprimer devant l’Assemblée Nationale, soit une augmentation des pouvoirs du Président et la disparition de fait du Premier Ministre… Je ne suis pas contre le fait que le Président vienne s’exprimer devant le parlement mais celà doit s’accompagner d’une augmentation significative des pouvoirs et de la représentativité du parlement! Sinon, cette mesure se résume une nouvelle fois à la mise en valeur de son altesse Nicolas Sarkozy (à ce propos, j’ai vu au zapping que le 14 juillet un « journaliste » avait appelé Carla Sarkozy « Madame la Présidente » (mince, il y a eu des élections pendant mes séjours à l’étranger??!!)). Après tout, personne n’est dupe: c’est bien le Président de la République qui prend les décisions, qu’il aille les défendre devant les parlementaires ne me choque pas. Ce qui me choque c’est l’hypocrisie qui fait qu’on garde un Premier Ministre qui ne sert pas à grand chose (à part de fusible quand les choses vont mal…).
Un parlement indépendant, c’est un parlement qui ne subit pas de pressions de la part de l’exécutif. Un parlement qui peut faire son travail de législateur sans avoir peur de subir le courroux de l’exécutif. Un parlement qui propose lui même certaines lois. Un parlement représentatif, c’est un Sénat qui peut changer de majorité en moins de 10 ans et surtout une Assemblée Nationale élue en partie à la proportionnelle! Un parlement qui respecte un minimum la parité homme/femme et la diversité des citoyens de ce pays.

Et, qu’en est-il du droit de vote des étrangers aux élections locales? Je me souviens d’un Nicolas Sarkozy en campagne qui avait surpris tout le monde en se disant favorable à une telle réforme!

Rien non plus sur le cumul des mandats! (il faut dire que ça donnerait des boutons à une grande partie des députés de la majorité et à beaucoup de députés PS… autant mettre la réforme à la poubelle tout de suite!).

Bref, cette réforme n’apporte pas de grand changement et risque, comme le souligne Marianne, d’apporter à Nicolas Sarkozy une occasion de plus de donner l’impression d’avoir réussi un exploit en obtenant cette réforme.

Cedric Général, Politique , , , ,

Les choix discutables de « C dans l’air »

11/07/2008

C dans l’air est une émission d’analyse de l’actualité sur France 5 que je regarde relativement souvent et que je trouve souvent intéressante… Sauf que là, j’ai un petit coup de gueule: après le scandale de la fuite d’uranium, j’espérais une émission dans la semaine sur ce sujet… mais rien (ce sujet qui n’intéresse pas les gens? il n’est pas important???!!). Par contre, on a eu droit aujourd’hui à une émission passionnante sur la sortie du disque de Carla, sujet éminemment important (surtout qu’on en parle pas assez: la une de libé, le 20h de TF1, des interviews dans tout un tas de médias…)

La santé et l’avenir des habitants de la région de Saint-Paul-Trois-Châteaux ont moins d’intérêt et d’importance que la sortie d’un disque? (probablement médiocre, c’est pas « ma came » de toutes façons!)
Ou alors, peut-être qu’il ne faudrait pas trop bousculer le Président Sarkozy en parlant d’un sujet qui fâche dans une France au gouvernement et au président plus pro-nucléaires que jamais tout en ne participant pas à l’opération dégradante de surpromotion (par quasiment tous les médias) du disque de la 1ère dame?

Cedric Ras le bol, Télé , , ,

EDVIGE is watching you

11/07/2008

pour obtenir l’abandon du fichier EDVIGE

instituant
le fichage systématique et généralisé, dès l’âge de 13 ans, par la
police des délinquants hypothétiques et des militants syndicaux,
politiques, associatifs et religieux

Sans débat public préalable, le gouvernement, par un décret publié au Journal officiel du 1er juillet 2008, a considérablement accru les capacités de fichage de nos concitoyens. Ce fichage sera assuré, à l’avenir, par la Direction centrale de la sécurité publique (fusion des Renseignements Généraux et de la DST).

A cette fin, un nouveau fichier policier sera mis en place sous le nom d’EDVIGE (Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale). Il recensera, de manière systématique et généralisée, toute personne « ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». Sans exception, toutes les personnes engagées dans la vie de la cité sont donc visées.

En outre, ce fichage vise à permettre la collecte de renseignements identitaires sur les « suspects » (personne mais également groupe) simplement considérés, par la police, comme susceptibles, à l’avenir et de manière totalement hypothétique, de porter atteinte à « l’ordre public ».

Il permettra de compiler toutes les notes de renseignements telles que :

état civil, photographie mais aussi fréquentations, comportement, déplacements, appartenance ethnique, vie sexuelle, opinions politiques, philosophiques, religieuses, appartenances syndicales et associatives …

La police sera autorisée à consulter ce fichier en cas d’enquêtes administratives pour l’accès à certains emplois.

Les mineurs ne seront pas épargnés puisque fait sans précédent dans notre République et particulièrement choquant, leur fichage sera autorisé dès l’âge de 13 ans et cela sans qu’aucune infraction n’ait été commise et sur la seule base de leur dangerosité présumée.

Cette initiative gouvernementale, porteuse à l’évidence de nombreuses dérives, s’inscrit résolument dans le cadre de la mise en place d’une politique sécuritaire ouvertement revendiquée.

Le gouvernement est passé outre aux réserves émises par la Commission nationale Informatique et Libertés concernant ce fichier qui, dès sa parution, a suscité les plus vives réprobations de multiples organisations associatives, syndicales et politiques.

C’est pourquoi les organisations et les personnes signataires de cet appel :

  • exigent le retrait du décret autorisant la mise en place du fichier EDVIGE qui institue un niveau de Surveillance des citoyens totalement disproportionné et incompatible avec une conception digne de ce nom de l’état de droit,
  • sollicitent le soutien et la signature de tous nos concitoyens et de toutes les organisations attachées aux libertés publiques, au respect de la vie privée et des droits de l’enfant,
  • s’engagent à se constituer, dès le mois de septembre 2008, sous forme de Collectif afin de prendre toute initiative utile visant à obtenir des pouvoirs publics qu’ils renoncent à la mise en place du fichier EDVIGE.

« Quiconque est prêt à sacrifier sa liberté pour un peu de sécurité
provisoire ne mérite ni l’une ni l’autre et finira par perdre les deux »

(Thomas Jefferson)

Cedric Politique , , ,