Archive

Articles taggués ‘Recherche et enseignement supérieur’

Sarkozy et la recherche…

06/02/2009

Une vidéo tellement bien faite qu’elle se passe de commentaires…

Cedric Les Verts , , , , ,

Le classement de Shangaï des universités

08/08/2008

Je vais parler Chine aujourd’hui (vous allez me dire: « pas très original! » mais vous vous trompez!). Voici 2 lectures que je conseille à toute personne qui s’intéresse à l’Université et la Recherche, à propos du célèbre (et désormais contesté) classement de Shangaï des universités:

Pour résumer, on donne trop d’importance en Europe à ce classement alors que les américains l’ignorent quasiment. Il est fait par des universitaires et il doit être considéré pour ce qu’il est (et pas pour la vérité absolue sur la qualité des universités). Les critères utilisés sont criticables et privilégient certaines disciplines au détriment d’autres. Par exemple, le choix des revues prises en compte pose problème: certaines disciplines n’ont aucune chance (typiquement les sciences humaines mais à mon avis c’est aussi le cas pour des domaines de recherches particuliers en sciences). Le pire c’est que certaines réformes et certains projets en cours (pôles d’excellence etc…) ont pour seul objectif de faire entrer une ou plusieurs universités françaises dans le haut de ce classement!!!

A mon avis, la question que l’on devrait se poser si on veut évaluer la qualité de nos universités est la qualité de l’enseignement, de l’accueil des étudiants, le plaisir qu’ils ont à apprendre et à quel point les enseignements qu’ils suivent font d’eux de meilleurs citoyens et acteurs de la société. Certes, il y a des progrès à faire en France mais la situation n’est pas si catastrophique que ce que clament les journalistes déclinologues en brandissant le classement de Shangaï chaque année.

Bien sûr, qualité de la recherche et qualité de l’enseignement sont liées mais la recherche française est-elle si désastreuse alors que nos docteurs n’ont pas de mal à travailler à l’étranger et que nos scientifiques obtiennent encore des récompenses? (rappelons le prix nobel de physique d’Albert Fert en 2007 et les médailles Fields françaises)

Cedric Recherche et enseignement supérieur , , , ,

Un signe qui ne trompe pas…

16/07/2008

Lu dans l’interview de Valérie Pécresse sur le site du Figaro:

Hausse du budget de son ministère : « C’est un choix
du président de la République » d’en faire un « budget prioritaire ». «
C’est la clé de notre croissance et de notre prospérité ». Valérie
Pécresse a précisé qu’un départ à la retraite sur six ne serait pas
remplacé pour le ministère de l’Enseignement supérieur et de la
recherche.

Voilà ce gouvernement qui ne lésine pas sur les effets d’annonce concernant la priorité de la recherche et de l’enseignement supérieur à l’action! Un poste sur 6 supprimé alors que les chercheurs, les syndicats et les associations répètent inlassablement qu’il manque d’argent et de postes!

Le gouvernement répondra sûrement que ces postes seront « remplacés » ou « compensés » par des postes sur projets… Pour dire les choses plus clairement, ces postes seront des contrats à durée déterminée, des contrats précaires pour des gens qui ont un bac+8 et qui ont travaillé dur pour ça… des gens qui ont 30 ans et qui en ont marre d’être envoyés d’un bout à l’autre de la France tous les ans selon les appels à projets… des « chercheurs jetables » en quelque sorte!

De quoi refroidir les jeunes qui se voyaient faire carrière dans la recherche! (pourtant, je croyais que le gouvernement souhaitait valoriser la profession et susciter les vocations… dans les faits, on voit bien qu’il n’en est rien!)

Cedric Politique, Ras le bol, Recherche et enseignement supérieur , , ,

Mobilisation demain matin pour la défense du CNRS

30/06/2008

Communiqué intersyndical, du 29 juin 2007

Les organisations soussignées jugent que le contenu du projet de loi « portant organisation d’une nouvelle université » n’est pas acceptable, en dépit du retrait par le gouvernement de l’article de la loi sur la sélection en master sous la pression.

Ce texte institue une autonomie concurrentielle des universités et ouvre la porte à leur développement inégalitaire favorisé par la course aux financements et par le désengagement de l’Etat. Il met à mal les métiers des personnels, à commencer par ceux des enseignants-chercheurs, des chercheurs, et leurs conditions de recrutement. Il déroge gravement au statut de la fonction publique en autorisant les présidents d’université à recruter des personnels contractuels pour remplir des missions pérennes de service public, notamment pour des emplois techniques et administratifs. Il ne répond pas aux besoins de la société en matière d’enseignement supérieur et de recherche.

Les organisations soussignées dénoncent le refus du gouvernement, en dépit des promesses électorales d’engager un collectif budgétaire pour améliorer, dès la rentrée, les conditions d’études et de vie des étudiants, la situation des universités, de la recherche publique, de leurs personnels. Si ce collectif n’était pas voté cet été par le Parlement, elles prendraient toutes leurs responsabilités pour exiger ces moyens.

Pour toutes ces raisons, pour protester contre le vote en urgence du plan stratégique et exiger que la nouvelle organisation du CNRS soit largement débattue à l’automne 2008. Les organisations soussignées appellent les personnels à rester vigilants et à se rassembler

le mardi 1er juillet, à 9h30, au siège du CNRS et devant les délégations en régions

Dans la semaine du 2 au 6 Juillet, elles appellent les personnels et les étudiants à amplifier les actions d’interpellation du gouvernement et des parlementaires autour de ces exigences. Elles demandent au gouvernement et aux parlementaires d’entendre les exigences de la communauté universitaire mobilisée à l’occasion des Assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Elles appellent à des rassemblements dans les établissements et en régions.

Paris, le 29 juin 2007

FSU : SNESUP, SNASUB, SNCS, SNEP
UNSA : SUP’Recherche, SNPTES, A&I
CFTC : Inra
CGT : FERC-Sup, SNTRS
UNEF

Cedric Politique, Recherche et enseignement supérieur , , ,

Ripostes sur l’enseignement supérieur et la recherche

27/05/2008

Il est possible de revoir l’émission Ripostes dont le titre était « Universités: le gâchis et l’espérance » sur le site de France 5.

Je ne ferai pas de commentaire mais je vous conseille de lire le billet de Manuel sur cette même émission.

Cedric Recherche et enseignement supérieur, Télé , , ,

Article dans Le Monde sur la réforme du CNRS

25/05/2008

Dans une interview au Monde, Valérie Pécresse annonçait des décisions à propos de la réforme du CNRS avant même que les discussions soient terminées… la suite c’est la réaction légitime des chercheurs, décrite dans cet article du Monde.

Rendez-vous à l’Academic Pride pour montrer au gouvernement que la réforme de la recherche ne peut pas se faire sans les chercheurs!

Cedric Politique, Recherche et enseignement supérieur , , ,

Un point (de vue) sur la recherche en France

12/05/2008

Cela fait un an et demi que je suis en thèse et j’ai mis pas mal de temps à comprendre l’organisation de la recherche française et les réformes en cours. J’ai cherché ces dernières semaines à trouver des sources d’informations variées sur ce sujet et je commence un peu à faire le tri! Je vais essayer de vous résumer/expliquer les enjeux du moment.

L’acteur principal de la recherche en France est le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Les particularités et les points forts du CNRS sont nombreux: structure pluridisciplinaire, de grande taille, qui dispose d’une visibilité mondiale (et qui a permis à des chercheurs français d’obtenir de grands prix: prix Nobel, prix Turing).
En 2006, le gouvernement a créé l’Agence Nationale pour la Recherche, agence de financement (contrairement au CNRS, l’ANR n’emploie pas de chercheurs) sur projets, qui s’impose rapidement comme un autre acteur majeur de la recherche. En effet, l’objectif des gouvernements de droite est de favoriser la recherche appliquée, à court terme (les projets ANR durent environ 3 ans) et en sciences dures aux dépends de la recherche fondamentale, à long terme dans tous les domaines (y compris les sciences humaines et sociales). Il suffit de lire l’interview de Valérie Pécresse dans Le journal du CNRS de mai 2008 pour s’en rendre compte: « 4 pilliers: des organismes de recherche d’excellence, (…) des universités plus autonomes, (…) une recherche sur projets dynamique, (…) une recherche privée ambitieuse ». Priorité donc à la recherche appliquée, ou si vous préférez à la recherche qui est censée rapporter de l’argent rapidement. Le gouvernement semble ignorer que « Les découvertes ne se décretent pas » et que la recherche fondamentale est souvent à la base des innovations les plus marquantes! (un exemple récent, Albert Fert, prix nobel de physique).

La tendance actuelle est donc de favoriser la recherche sur projets via l’ANR dans des laboratoires universitaires (la marge de manoeuvre des Universités devant être renforcée par la loi LRU). Notons que l’ANR n’a pas de Conseil Scientifique et que son Conseil d’Administration est principalement constitué de gens du ministère. L’ANR est, selon la majorité, basée sur ce qu’il se fait à l’étranger. Dans ce cas, elle devrait disposer d’une réelle indépendance, comme la NFS aux Etats-Unis ou la STFC au Royaume-Uni (d’ailleurs, en France, l’indépendance du scientifique par rapport au politique est un principe constitutionnel) et d’une plus grande proportion de « projets blancs » (et pas l’objectif ridicule avancé par Valérie Pécresse de 30% de projets blancs dans l’interview citée plus haut!)

Pour continuer la comparaison avec l’étranger, il y a une autre grande différence: les moyens mis dans la recherche par la puissance publique! (voir le tableau édifiant dans le texte des directeurs d’unité CNRS où l’on voit que Cambridge dispose d’un budget 2 fois plus important que Paris XI alors qu’il a moins d’étudiants! (2 fois plus de personnels!)). On ne rattrapera pas le retard pris sur les autres pays dits « développés » et on n’attirera pas les meilleurs cerveaux si on y met pas les moyens!

Pour ma part, je vais continuer à alimenter ma curiosité/réflexion avec la conférence Utopia de demain soir sur le thème: Quelles perspectives pour l’enseignement supérieur et la recherche?
Je pense que l’adhésion à l’association Sauvons La Recherche va également rapidement s’imposer!

Cedric Politique, Recherche et enseignement supérieur , , , ,


Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to twitter.com:80 in /mnt/154/sda/0/9/lepanoptique/wp-includes/class-snoopy.php on line 1142