Archive

Articles taggués ‘congrès’

L’extrême gauche et le congrès des Verts

19/12/2008

Vous ne connaissez probablement pas le énième groupuscule d’extrême gauche (et oui, encore un!) M’PEP (mouvement politique d’éducation populaire). Ce mouvement m’envoit des mails (très) régulièrement sur une boîte mail que je ne lis quasiment plus. Je ne sais pas comment ils ont eu mon mail et je n’ai pas (encore) pris le temps de demander qu’ils m’enlèvent de leur mailing.

Intrigué par le titre d’un de ces mails évoquant le congrès des Verts, je suis tombé sur un modèle de désinformation (même Sylvia Zappi fût plus honnête… c’est dire!). Je reproduis ici l’extrait de ce mail qui parle d’Europe Ecologie:

Alors que les Verts, dans les mots, se « positionnent » désormais à gauche, dans les faits ils participent à la division de la gauche. C’est ainsi que les Verts ont décidé de présenter une liste aux élections européennes de juin 2009, sans faire le moindre effort pour tenter de participer à une liste d’union de la gauche de gauche. De plus, cette liste est un véritable bric-à-brac sur laquelle on retrouve quelques animateurs des Verts, mais surtout une dirigeante du MoDem, un retraité de l’altermondialisme, un politicien de centre droit (Daniel Cohn-Bendit)… Les électeurs le manqueront probablement pas de juger avec sévérité cette attitude.

Juste 3 commentaires:

  • La dirigeante du MoDem se cache vraiment bien;
  • j’aimerais que le centre droit soit aussi à gauche que Daniel Cohn-Bendit;
  • ils ne savent plus quoi inventer quand il s’agit de s’en prendre à leur ancien ami José Bové…

Vous n’aurez pas trop de mal à trouver d’autres articles de ce genre…Il faut dire qu’Europe Ecologie risque de faire de l’ombre à tous les nouveaux partis de la vieille gauche de la gauche!

Pour rejoindre les plus de 4000 signataires, ça se passe là bas: http://www.europeecologie.fr

Cedric Gauche, Les Verts , , , , ,

Retour sur le congrès de Lille

09/12/2008

Mon premier congrès des Verts aura été un bon congrès. Un bon congrès car il a été apaisé et qu’il a permi la stabilité, comme le souhaitait la motion que j’ai signée. L’essentiel est bien là, le parti est rassemblé et la campagne des européennes peut commencer sous les meilleurs auspices. Deux petits regrets toutefois:le fait que Bernard Jomier, à l’initiative de l’appel au rassemblement qui a débouché sur Europe Ecologie ne soit pas élu au CE (notre score de premier tour et la limite en nombre de franciliens ne le permettaient pas) et le fait que la motion Unir ne soit pas dans la majorité pour des questions de personnes plus que d’idées. Toutes mes félicitations à l’élue de Rassembler les écologistes, Changer les Verts au CE: Djamila Sonzogni, nouvelle porte parole des Verts.

Comme d’habitude, je vous dirige vers Adrien, Florent, Jean-Marc ou Franck pour lire l’avis d’autres militants présents au congrès. Et si vous en voulez encore (articles de médias et de blogs), wikio est votre ami! Vous pouvez aussi retrouver le texte de la motion de la majorité: l’Alternative écologiste et la composition du nouveau CE sur le site des Verts.

Je termine ce billet avec l’intervention du « militant de base » Noël Mamère à Lille:

Cedric Les Verts , , ,

Le congrès de Lille « en direct live »

05/12/2008

A part propager des rumeurs ou des informations erronées, twitter peut servir à beaucoup de choses. Comme Adrien, je vous propose de l’utiliser pour suivre le congrès des Verts qui aura lieu ce soir et demain à Lille. Rendez-vous sur mon twitter, celui d’Adrien ou encore le twitter « non officiel de l’AG ». Pour suivre ces 3 twitters à la fois, rien de plus simple: créez vous un compte et cliquez sur « Follow » sur ces 3 pages, en vous rendant ensuite dans votre « home », vous verrez les tweets postés par ceux que vous suivez. De quoi ne rien rater de l’AG!

Pour ce qui est du congrès, je reste sur la ligne que j’avais évoquée ici. Cependant, ADEP pourrait également faire partie de la majorité à condition de clarifier leur position sur le rassemblement et par exemple d’utiliser leur énergie à faire venir nos/leurs amis altermondialistes dans le rassemblement plutôt que de saisir la moindre occasion pour critiquer ce rassemblement! d’autant que leur texte a de bonnes choses à apporter au niveau des idées!

Pendant ce temps là, à Poznan:

Alors, pour agir, signez le manifeste d’Europe Ecologie, sans plus tarder!

Cedric Les Verts, Politique , , , ,

Ségolène Royal en tête au PS? Merci twitter!

22/11/2008

Dernièrement, j’éprouve le besoin de prendre un peu de recul et de moins bloguer mais je continue à lire des blogs et à suivre ce qu’il se passe. Ce congrès interminable du PS donne l’occasion de percevoir les possibilités offertes par twitter, dernier outil à la mode pour suivre les rumeurs et avoir les infos toutes fraîches en temps réel. Ce petit outil ne paye pas de mine et on a un peu de mal à en voir l’intérêt au départ mais il devient rapidement indispensable et il est (pour moi en tous cas) peu chronophage.

Depuis quelques dizaines de minutes, plusieurs personnes donnent Royal en tête, avec plus ou moins de marge (reste à déterminer la part d’info fondée et la part d’effet boule de neige qui doit être impressionante avec ce type d’outil!!!). Après les rumeurs, les premiers articles (le monde, le figaro, …) commencent à être publiés, évoquant le même résultat, toujours au conditionnel (et merci à qui pour les liens!? merci twitter!).

Si vous voulez suivre mon twitter, c’est par ici!

Cedric (Un peu) geek, Gauche, Politique , , ,

Congrès du PS: suite

20/11/2008

Ce qui est en train de se passer au PS en ce moment est à mon avis le pire scénario possible: un front anti-Royal. Sans tomber dans l’unanimisme béat, je pense que les socialistes auraient dû se mettre d’accord ce week end à Reims. Plus facile à dire qu’à faire, surtout quand une personne très « clivante » comme Ségolène Royal arrive en tête au premier tour. A mon avis, les socialistes n’ont pas conscience de la gravité de la situation: les européennes vont être très difficiles pour le PS (la concurence avec le NPA, le MoDem et Europe Ecologie sera rude) et ce n’était vraiment pas le moment de laisser aux médias le plaisir de titrer jour après jour sur les querelles de personnes au PS.

Je n’aime pas beaucoup Ségolène Royal (lorsque j’étais militant PS, j’avais fait la campagne présidentielle un peu à reculons) mais il faut reconnaître qu’elle apporte de la fraîcheur et de nouvelles méthodes dans un PS qui semble « vieilli » face à l’UMP ou au MoDem. Après le premier tour du congrès, je pense que le meilleur choix aurait été de tous (sauf peut-être Hamon qui a un positionnement idéologique un peu différent) se ranger derrière Royal et de se mettre au boulot pour préparer 2012. Les guerres de clans et les vieilles rancunes en ont décidé autrement et c’est très dangereux pour le PS et donc pour la gauche dans les années à venir.

Je sais qu’Abadinte ne sera pas d’accord et que certains penseront que ce n’est pas la question mais j’ai beau être lillois de coeur, je ne crois pas que Martine Aubry soit une bonne candidate à l’élection présidentielle. Benoît Hamon a un discours intéressant sur « la gauche décomplexée » et il pourrait faire un bon candidat mais est-ce que ses idées sont encore défendables au XXIème siècle?. Ségolène Royal a l’expérience d’une campagne présidentielle et surtout l’envie. Elle pourrait, avec une bonne équipe et un travail idéologique important, être une bonne candidate (mais pitié, qu’elle range ses références religieuses au frigidaire!).

Quoi qu’il en soit, quel que soit le résultat du vote de la fin de la semaine, en tant que militant écologiste partageant des valeurs avec la gauche, j’aimerais que le PS se range derrière son/sa premièr(e) secrétaire et se mette au travail pour préparer l’alternance en 2012. Il y a du boulot, tant sur les idées que sur l’organisation et sur la communication.

Cedric Gauche , , , , ,

Congrès des Verts: « mon » scénario de 2ème tour

15/11/2008

Je ne ferai pas ici de pronostics pour le premier tour de notre congrès qui aura lieu dimanche (dans l’ensemble, je suis d’accord avec Bix mais j’ai tout de même un peu plus d’espoir pour la motion que j’ai signée). Je voulais plutôt vous parler de l’après premier tour, de ce qui pourrait se passer ou plutôt de ce que j’aimerais qu’il se passe. J’ai été un peu doublé par Florent qui a identifié quelques points de clivages entre les motions soumises au vote des militants et je vais donc me concentrer sur mon point de vue.

Les possibilités d’alliances entre les 6 motions sont nombreuses pour le second tour et dépendront des résultats du premier tour. Ce billet n’est donc pas une prévision ou un pronostic de ce qui se passera à partir de lundi, il s’agit plutôt de ma façon d’aborder ce congrès et d’en percevoir les enjeux.

Je pense que ce que les militants doivent décider c’est quelles sont les perspectives du rassemblement des écologistes après les européennes, « que va t’on faire » de ce rassemblement et comment les Verts voient leur avenir.

A partir de cette hypothèse, je vois 2 « camps » s’affronter à Lille: ceux qui pensent que le rassemblement peut aboutir à un dépassement, plus ou moins poussé des Verts et ceux qui pensent que le rassemblement vaut pour les européennes mais que pour la suite, il faudra rester sur les schémas existants (le parti Vert, tel qu’il est ou presque) mais avec des contacts renforcés avec les associatifs et/ou les syndicats. Dans le premier camp, je classerais EEA, UEUS, UNIR et bien sûr RECV et dans le 2ème camp, OAI et ADEP (pour les sigles, voir ce billet). Un peu caricatural? je trouve qu’il y a chez OAI et ADEP une sorte de conservatisme (dans les textes mais aussi dans les prises de positions lors des débats entre motions ou sur les listes mail), ce qui semble assez logique étant donné l’implantation historique de ces 2 courants dans le parti. EEA, UEUS et RECV sont des motions plus « jeunes » même si elles ne sont pas apparues de nulle part cette année (remarquez qu’il n’y a presque pas de parlementaires parmi les signataires de ces motions). A mon avis, UNIR est à peu près sur la même ligne à propos de l’après européennes mais leur positionnement dans le congrès est assez « offensif » et souvent caricaturé par les autres motions qui répètent sans arrêt qu’Yves Cochet veut à tout prix « dissoudre les Verts », ce qui me fait craindre un refus de certains (notamment chez EEA) de travailler avec eux. Constituer une majorité « pro-rassemblement » ne sera donc pas facile…

Que pensez-vous de ce scénario? Etes-vous d’accord avec ce clivage ou alors considérez vous que le rassemblement des écologistes est « acquis »? Quels sont alors les enjeux du congrès de Lille? les choix d’alliance? la position par rapport à la décroissance? … ?

Cedric Les Verts , , ,

Retour sur le congrès du PS

09/11/2008

( Photo: FlickR )

Les 2 relatives « surprises » du vote du premier tour du congrès socialiste (l’arrivée de Ségolène Royal en tête et le bon score de la motion de Benoît Hamon) montrent que les militants PS ont envie de passer à autre chose, à plusieurs niveaux.

Rejet de l’appareil

Royal et Hamon sont 2 candidats peu enclins à jouer de l’appareil socialiste. Même si on trouve parmi leurs soutiens certains apparatchiks, on est très loin de ce que représentent Delanoë-Hollande-Jospin et Aubry-Fabius! La campagne de Ségolène Royal était tout de même particulière: elle est restée très peu de temps à La Rochelle, laissant aux autres candidats les discussions de couloirs et les petits arrangements de pré-congrès, elle a favorisé le contact avec les militants et expérimenté de nouvelles façons de faire campagne (son « Zénith », très critiqué mais aussi très remarqué), … Quant à Benoît Hamon, il a su rassembler « la gauche du PS » sans faire trop de bruit dans les médias et il a fait une belle campagne sur le web.

Envie de nouvelles têtes

De la même façon, ces 2 candidats sont ceux qui portaient le mieux le renouvellement des dirigeants du parti. Les militants PS ont enfin compris qu’il fallait tourner la page du Mitterandisme (et du Jospinisme) et laisser la place à une nouvelle génération. Pour ce qui est de Benoît Hamon et son « 15 de la rose », la preuve n’est pas à faire. C’est peut-être moins vrai pour Ségolène Royal mais je persiste à croire que sa façon de faire de la politique est différente et donne une impression de « neuf » (on peut aimer ou pas).

Certes, Aubry et Delanoë représentent encore à peu près 50% du PS mais je pense qu’au dernier congrès, les motions portant un changement ou un renouveau ne pesaient pas bien lourd (peut-être qu’un militant du PS qui passerait par là pourrait confirmer? (ou infirmer?)).

A gauche toute?

Ce n’est pas un secret, « Un congrès socialiste se gagne à gauche ». On peut déplorer ce décalage entre les orientations votées en interne et les faits en externe mais ce n’est pas cette fois que cette affirmation sera fausse! Ségolène Royal a considérablement « gauchisé » son propos ces dernières semaines et c’est aussi la candidate qui s’oppose le plus frontalement (parfois en en faisant trop d’ailleurs) à Nicolas Sarkozy.

Last, but not least: si c’était encore à prouver, le PS n’est pas écologiste!

Les 2 motions qui parlaient le plus d’écologie (et pas uniquement de « croissance verte » ou de « développement durable », présentes dans presque toutes les motions) ont fait des scores très faibles (3% à elles 2). Preuve que la grande majorité des militants PS (comme ceux de l’UMP ou du MoDem) pensent que l’écologie est un petit « bonus » à ajouter à la fin du programme, dont il faut parler parce que c’est à la mode et pas un nouveau paradigme, une nouvelle façon de penser le monde actuel.

Les gens qui, chez les Verts, veulent « écologiser la gauche » ont encore énormément de travail!

La seule façon de faire avancer l’écologie aux prochaines élections européennes est bien de voter pour les listes Europe Ecologie.

A part ça, Mélenchon quitte le PS

Il aura réussi son coup de pub: presque personne ne parle du congrès sans parler du « nouveau parti de Mélenchon » mais il n’ira à mon avis pas bien loin, l’espace étant déjà bien occupé par le NPA. Décidemment, la « gauche de la gauche » française a un talent inégalé pour se diviser.

La future direction du PS aura du pain sur la planche pour faire exister ce parti entre le MoDem, le NPA, le nouveau parti de Mélenchon et Europe Ecologie. Et tant mieux si ça peut les faire se réveiller…

Cedric Gauche , , ,

Une analyse des motions d’orientation pour le congrès de Lille

06/10/2008

La date limite de dépôt des textes pour le congrès de Lille approche. C’est pourquoi je vous propose mon analyse de ce congrès et des motions qui seront déposées samedi (pour lire/relire mon analyse des contributions aux journées d’été, ça se passe par là). Bien sûr, cette analyse ne peut pas être totalement neutre et exhaustive étant donné qu’elle a été écrite par un militant à la fois jeune dans le parti et engagé (j’ai signé Rassembler les écologistes, Changer les Verts!). J’espère que les commentaires de ce billet serviront de lieu de débat sur les motions.

Pour vous faire votre opinion, vous pouvez retrouver tous les textes intégraux sur le site d’AlphaVert.

——————————————————————————————————

Altermondialisme, décroissance et écologie populaire : répondre aux défis (ADEP):

- Quelques signataires:

Francine Bavay, Martine Billard, Yves Contassot, Manuel Domergue, …

- le rassemblement des écologistes aux européennes : contenu, périmètre, ..

Pour ADEP, le rassemblement doit rappeler la volonté de « bâtir une Europe des citoyens, sociale, écologique ». ADEP reconnaît que ce rassemblement est l’occasion d’une « refondation de notre mouvement » mais refuse une éventuelle « dérive centriste » provoquée par le rassemblement. On l’a compris, ADEP penche plus du côté Bové que du côté Hulot du rassemblement.

- les axes majeurs d’orientation

Cette motion est clairement « à la gauche » des Verts: par exemple, il s’agit du seul texte faisant des références multiples à l’ « altermondialisme ». On trouve également des références à l’anti-libéralisme, la décroissance et à l’écologie populaire. La majorité du texte consiste à affirmer la nécessité pour Les Verts de porter ces idées.

- l’avenir des verts après les européennes : quelles transformations ? quelles propositions ?

Le texte insiste surtout sur les aspects programmatiques (altermondialisme, anti-libéralisme, décroissance, …) mais il n’est presque pas question de propositions sur les réformes internes ou la transformation du parti, hormis la mise en place d’ « Assises de l’écologie et de la transformation sociale ».

- la stratégie électorale, : régionales, législatives, présidentielles

ADEP propose la « convocation d’un CNIR élargi » pour décider de la stratégie pour les régionales de 2010 et la séquence électorale de 2012 (présidentielle et législatives) ainsi qu’une AG extraordinaire pour la présidentielle.

- la question du secrétariat national

Je pense que cette motion se positionne classiquement dans le congrès et revendique le poste de secrétaire national.

——————————————————————————————————

Face à l’urgence, UNIR les écologistes:

http://unirlesecolos.over-blog.com/

- Quelques signataires:

Denis Baupin, Pascal Canfin, Yves Cochet, Mireille Ferri, Maria Portugal, …

- le rassemblement des écologistes aux européennes : contenu, périmètre, …

Le rassemblement doit s’appuyer sur le programme du Parti Vert Européen et sur des collectifs locaux.

- les axes majeurs d’orientation

On retrouve dans le texte l’influence d’une partie des anciens d’Urgence écolo avec l’appel à une décroissance solidaire et démocratique.
L’autre point clef de ce texte est le dépassement des Verts, voire leur dissolution dans une nouvelle organisation.

- l’avenir des verts après les européennes : quelles transformations ? quelles propositions ?

Un des objectifs d’UNIR est de créer une nouvelle force écologiste dépassant Les Verts et de modifier en profondeur les modes de fonctionnements des Verts.
Les propositions d’UNIR comprennent notamment la « valorisation des multiples talents » (élus, …), la constitution de « 3 pôles de compétences : Environnement, Social et économique, Droits et libertés » ainsi que la mise en place d’une convention pour l’écologie pour préparer le « congrès de l’union des écologistes ».

- la stratégie électorale : régionales, législatives, présidentielles

UNIR défend des listes autonomes de rassemblement des écologistes pour les élections régionales.
Pour ce qui est des élections législatives et présidentielle, UNIR souhaite « préparer les conditions d’une candidature de l’écologie politique aux présidentielles » et le « changement de majorité politique en France en 2012″.

- la question du secrétariat national

La motion arrivée en tête doit choisir le secrétaire national. Nous savons depuis hier que c’est Denis Baupin qui conduira la liste que cette motion propose pour le CE.

——————————————————————————————————

Ouverture, Audace, Imagination! (OAI):

http://ouvertureaudaceimagine.typepad.fr/mon_weblog/

- Quelques signataires:

François de Rugy, Alain Lipietz, Dominique Voynet, …

- le rassemblement des écologistes aux européennes : contenu, périmètre, …

Ce texte ne dit pas grand chose de plus sur le rassemblement des écologistes aux élections européennes que ce qui a été voté à l’unanimité au CNIR.

- les axes majeurs d’orientation

Dans la droite lignée du discours de Dominique Voynet à Toulouse, cette motion a pour objectif principal de transformer la gauche par l’écologie. Ce texte est même plutôt modeste sur cet objectif, malgré la présence du mot « Audace » dans son titre: « écologiser vraiment la gauche, partout où cela est possible, chaque fois que possible ».

- l’avenir des verts après les européennes : quelles transformations ? quelles propositions?

Comme la plupart des textes, OAI dit vouloir rebondir sur la dynamique des européennes pour élargir et renforcer le parti de l’écologie politique.OAI souhaite créer des « parlements régionaux de l’écologie » après une « convention pour l’écologie politique ». Il est également proposé de « revivifier et d’élargir la Fondation René Dumont » et de poursuivre les réformes internes.

- la stratégie électorale, : régionales, législatives, présidentielles

Pour ce qui est des élections régionales et cantonales, les choix seront faits dans chaque région.
Ce qui sera privilégié après les européennes par OAI, c’est un retour aux négociations avec le PS: « les Verts prendront l’initiative de débats publics avec leurs partenaires, dès après les élections européennes ».

- la question du secrétariat national

OAI est un courant de taille conséquente et il revendique le secrétariat national.

——————————————————————————————————

Rassembler les écologistes, changer les verts (Rassembler):

http://www.rassemblerlesecologistes.eu/

- Quelques signataires:

Guillaume Fillon, Bernard Jomier, Dan Lert, Djamila Sonzogni, Toufik Zarrougui, …

- le rassemblement des écologistes aux européennes : contenu, périmètre, …

Rassembler réaffirme le socle commun du rassemblement: anti-libéralisme et anti-productivisme. Le rassemblement des écologistes doit se faire sur cette base et toute personne se reconnaissant dans ce socle commun doit pouvoir y participer. Le programme des listes de rassemblement sera préparé par des groupes locaux d’union des écologistes. Les listes et le programme seront validés par des « assises nationales des écologistes au premier trimestre 2009″.

- les axes majeurs d’orientation

Ce texte a été rédigé par les initiateurs de l’appel au rassemblement des écologistes. On retrouve donc dans les signataires de la motion la plupart des plus fervents partisans de cette nécessité du rassemblement pour les européennes mais aussi pour la suite. Il faut utiliser les élections européennes pour faire la preuve « par l’exemple » de la nécessité de ce rassemblement et de la nécessité pour Les Verts de se réformer pour s’y préparer.
Rassembler exprime aussi une volonté de parler aux gens de leur vie de tous les jours, de communiquer sur le lien entre ces préoccupations quotidiennes et l’écologie.

- l’avenir des verts après les européennes : quelles transformations ? quelles propositions?

Le processus de rassemblement enclenchera un processus de changement des Verts afin de créer d’une force écologiste capable de peser dans les futures élections nationales. Cette force sera créée par une « assemblée générale constituante ».
Les signataires de Rassembler souhaitent instituer une « fête du Tournesol qui deviendra annuelle et réunira l’ensemble des acteurs de l’écologie lors d’un grand moment festif et solidaire. » (une motion ponctuelle sera déposée à ce sujet). Rassembler propose aussi de renforcer la place des sympathisants, de mettre en place un cycle de formation et d’une fondation afin de « se tourner vers l’extérieur ». L’accent doit être mis sur la pédagogie et la communication, à la fois sur le terrain militant et sur internet en utilisant une « structure-réseau, souple et concentrique ».

- la stratégie électorale, : régionales, législatives, présidentielles

Rassembler souhaite capitaliser sur les listes de rassemblement aux européennes et l’assemblée générale constituante pour entretenir la dynamique de rassemblement aux élections régionales.
Pour les élections présidentielles et législatives, ne pas « répéter les erreurs de 2007″ et favoriser la création d’un groupe de députés écologistes conséquent à l’Assemblée Nationale.

- la question du secrétariat national

Pour éviter de mettre en péril le rassemblement des écologistes en cours, Rassembler ne fait pas du poste de secrétaire national l’enjeu principal du congrès.

——————————————————————————————————

Rassembler l’écologie: l’espoir en actes

http://espoirenactes.org/

- Quelques signataires:

Cécile Duflot, Jérôme Gleizes, Jean-Vincent Placé, …

- le rassemblement des écologistes aux européennes : contenu, périmètre, …

Au moment de l’appel, certains des signataires de cette motion étaient sceptiques, prudents voire opposés au rassemblement. La position du courant sur le rassemblement était assez floue jusqu’aux journées d’été à Toulouse. La motion affirme une volonté de capitaliser sur le rassemblement aux européennes pour peser à d’autres élections, pour renforcer l’autonomie de l’écologie.

- les axes majeurs d’orientation

EEA est le courant de Cécile Duflot et il veut la voir reconduite dans sa fonction de secrétaire nationale. Le bilan de la secrétaire nationale est assumé par ce texte.
Ce courant est plutôt issu de la gauche des verts et il revendique l’autonomie par rapport au PS. Cependant, si on observe ce qu’il s’est passé depuis que Cécile Duflot est secrétaire nationale, la situation est plus contrastée (voir les législatives et/ou les municipales (cantonales?))

- l’avenir des verts après les européennes : quelles transformations ? quelles propositions?

EEA veut continuer les réformes internes commencées par le CE précédent.
En outre, le texte évoque même une « confédération ou un parlement de l’écologie » à mettre en place après juin 2009 pour aboutir à un projet commun de long terme.
La motion propose la création d’une fondation, d’un comité scientifique et de « redynamiser les groupes locaux, les instances régionales et les commissions thématiques ».

- la stratégie électorale, : régionales, législatives, présidentielles

EEA est pour des « Listes écologistes aux élections régionales » et autonomie contractuelle pour 2012.

- la question du secrétariat national

EEA est la motion de Cécile Duflot et souhaite la voir reconduite au poste de secrétaire nationale.

——————————————————————————————————

Urgence écolo! Urgence Sociale! (UEUS):

http://www.urgence-ecolo-sociale.org/

- Quelques signataires:

Jean-Marc Brûlé, Thierry Pradier, …

- le rassemblement des écologistes aux européennes : contenu, périmètre, ..

Il est peu question des européennes dans ce texte, le rassemblement est considéré comme acquis pour ces élections.

- les axes majeurs d’orientation

UEUS est issu en grande partie de l’ancien courant Urgence écolo. Le texte affirme dès le départ sa volonté de mettre « l’urgence écologique au coeur des Verts ». Comme chez UNIR, on trouve l’expression « décroissance solidaire et démocratique ». La revendication d’une « écologie populaire » révèle également une présence importante de membres du courant « écologie populaire ».
UEUS s’oppose à la fois à la droite et à la gauche « traditionnelle » tout en refusant « un retour au ni-ni ».

- l’avenir des verts après les européennes : quelles transformations ? quelles propositions ?

UEUS propose de « refonder l’écologie politique » après les élections européennes en s’appuyant sur les résultats de ces élections.
La constitution d’un « think tank » est également souhaitée ainsi qu’un secrétariat national « structuré et efficace » et la « valorisation du travail des commissions et du CNIR ».

- la stratégie électorale, : régionales, législatives, présidentielles

UEUS insiste particulièrement sur l’autonomie et d’indépendance: « des listes autonomes aux régionales, création d’une dynamique écologiste du rassemblement à la présidentielle ».

- la question du secrétariat national

Le texte est assez critique sur le bilan de la direction sortante.

——————————————————————————————————

L’utopie chez les Verts (Utopia):

http://www.utopia-terre.fr/dans-les-partis-politiques/chez-les-verts

Principal signataire: Pierre Lucot

Cette motion est portée par le courant Utopia, courant présent à la fois au Parti Socialiste et chez Les Verts et qui cherche à porter au sein de ces 2 partis un projet assez radical. Ce projet est décliné dans le texte déposé mais il est déjà porté par d’autres chez Les Verts depuis bien longtemps!
Ce qui est surtout frappant c’est qu’Utopia semble ignorer totalement les enjeux de ce congrès: le rassemblement des écologistes est presque ignoré, les réformes internes sont négligées et la question autonomie/accords à gauche est éludée!

——————————————————————————————————

CONCLUSION:

La dispersion ou l’éclatement de certains courants donne des choses amusantes: on retrouve certaines expressions ou formulations dans 2 textes différents:

  • « décroissance solidaire et démocratique » chez UEUS et UNIR
  • « L’importance d’une force politique se mesure aussi à son degré d’indépendance  » chez UEUS et ADEP (on retrouve exactement la même formulation dans les 2 textes!!!).

On se rend compte à la lecture des textes que certaines propositions font l’unanimité (création d’une fondation ou d’un think tank) ou presque: le dépassement des Verts dans la foulée du rassemblement. Cependant, il y a de grosses différences dans le périmètre du rassemblement et ses limites ainsi que dans ses suites ou encore sur la question du SN.

A titre strictement personnel, il y a 3 motions qui défendent des idées relativement proches dans lesquelles je me retrouve: UEUS, UNIR et Rassembler. Je n’ai pas signé UNIR car je trouve que la façon offensive d’aborder ce congrès envers la secrétaire nationale est contre-productive à l’heure du rassemblement (et je l’ai déjà dit). J’ai choisi de signer Rassembler plutôt qu’UEUS car pour moi la priorité absolue de ce congrès est de réussir le rassemblement des écologistes, aux élections européennes mais surtout après ces élections! Pour concrétiser ce rassemblement dans la durée, je pense qu’il faut que les initiateurs de l’appel qui a permis ce rassemblement soient présents au coeur de la direction pour peser sur les décisions qui seront prises. Bien que je n’ignore pas que d’autres appelaient au rassemblement des écologistes avant cet appel, il faut reconnaître que ceux qui ont eu à la fois le bon timing et les bonnes méthodes pour que ce rassemblement prenne sont ceux qui sont aujourd’hui les signataires de « Rassembler les écologistes, Changer les Verts! ».

Cedric Les Verts , , , , ,

Je signe la motion « Rassembler les écologistes, Changer les Verts » pour le congrès de Lille

22/09/2008

J’ai déjà donné ici et mon point de vue sur le rassemblement des écologistes en cours pour les élections européennes et ses suites éventuelles. En cohérence avec cet optimisme et cette volonté d’aller de l’avant et de placer ce rassemblement des écologistes au centre d’une « refondation » de l’écologie politique, j’ai signé la contribution Rassembler les écologistes, Changer les Verts! pour notre prochain congrès (qui aura lieu à Lille le 6 décembre prochain). Je pense qu’on ne doit pas faire un congrès de division pour ne pas mettre en péril le rassemblement. Par contre, on ne peut pas espérer que le rassemblement se fasse dans de bonnes conditions et aille plus loin sans que ses initiateurs et ceux qui y ont cru et participé dès le début ne soient présents dans l’équipe dirigeante du parti.

J’applique en interne le même raisonnement qu’en externe: on ne fera pas d’écologie sans les écologistes et on ne fera pas de rassemblement sans les rassembleurs!

Ci-dessous le texte de la motion:

—————————————————————————————————————————————–

Rassembler les écologistes, Changer les Verts !

http://www.rassemblerlesecologistes.eu/

« L’écologie est incompatible avec le libéralisme de droite et le libéralisme de gauche, avec l’étatisme de droite et l’étatisme de gauche». Dany Cohn-Bendit

« Il ne faut plus dissocier les mots Ecologie, Social et Droits de l’Homme. Tout cela est en train de se combiner ». Nicolas Hulot

« C’est la beauté du compromis comme le disait Gandhi ». José Bové

Rassembler les écologistes.

Nous voici au temps du congrès, à l’heure du choix collectif de notre avenir. Cet avenir était jusqu’à peu fait de doutes et d’incertitudes. L’appel au rassemblement des écologistes que nous avons lancé courant mai a changé la donne. Nous sommes désormais davantage audibles. Mais il nous faut  répondre à plusieurs impératifs tout en préservant l’unité du mouvement.

Dans notre pays, l’environnement est dégradé, le social est méprisé et les libertés publiques sont menacées par les choix du clan présidentiel. A nous d’apporter des réponses pour l’avenir, d’expliquer ce que représente la décroissance solidaire, mais également de montrer que nous nous préoccupons aussi du quotidien, du budget à boucler, de la famille à éduquer, du travail à trouver ou préserver. Les Verts doivent devenir le parti des solutions concrètes et de l’imagination.

Nous pouvons y parvenir car les Verts aujourd’hui sont porteurs d’espoir. Si depuis dix ans, nous avons échoué à transformer notre capital sympathie en adhésion, notre analyse s’est désormais répandue dans la société. Avec une nouvelle ambition pour l’écologie portée par l’initiative de Dany et la clairvoyance des adhérents verts comme en témoignent les formidables Journées d’été de Toulouse.

Car de cette vague d’enthousiasme, qui recoupe toute la diversité du mouvement doit naître un nouvel avenir. Une utopie devenue réalisable, non pas limitée aux trois années à venir et soumise aux aléas des échéances électorales mais porteuse de la création d’un nouveau pôle écologiste.

C’est en ce sens que ce congrès est essentiel. Devrions-nous répéter que la crise écologique est là, que ses conséquences économiques, sociales et financières ont commencé et qu’une profonde mutation de nos sociétés, de nos modes de vie est indispensable ? Faudrait-il répéter en dix axes ou quinze priorités l’évidence qui touche maintenant l’opinion publique et la mène à une conscience de plus en plus aiguë de la nécessité de changer ? Nous ne le pensons pas car sur tout cela, nous  sommes d’accord !

De même, nous avons tous conscience de l’inanité de nos querelles incompréhensibles alors qu’il est urgent d’inverser la courbe mondiale des émissions de gaz à effet de serre, et qu’en France les politiques mises en place par Nicolas Sarkozy entraînent leur lot de souffrances et d’injustices faisant basculer de plus en plus de personnes de la vie à la survie, sans compter les atteintes graves à la démocratie.

Non ! Si ce congrès est essentiel, c’est que nous avons une possibilité historique de lancer, de légitimer un processus dont l’objectif est de mener la représentation de l’écologie politique en France au niveau qui devrait être le sien : celui d’une force écologiste réunissant l’ensemble des combats environnementaux, sociaux et sociétaux comme nous les Verts le faisons, mais qui en dépassant nos frontières actuelles devienne une force politique capable d’affronter l’actuel et injuste système électoral en parvenant aux seconds tours.

Une force qui devienne ainsi maîtresse de ses choix d’alliance et non soumise aux volontés hégémoniques d’un partenaire dominateur ! Là est le véritable enjeu de ce congrès.

Nous pourrons ainsi, comme l’écrit Noël Mamère, « promouvoir une écologie de la libération fondée sur les solidarités, la lutte contre les inégalités sociales et environnementales et à la pointe du combat contre toutes les formes de discriminations ».

L’appel au rassemblement des écologistes pour les européennes de 2009 a permis d’ouvrir enfin un dialogue politique entre les Verts, Nicolas Hulot, José Bové et Dany Cohn-Bendit. Déjà, ce dialogue s’est élargi et chacun doit pouvoir y participer sans se renier mais également sans autre exclusive qu’une analyse commune des impasses du libéralisme et du productivisme et de leurs effets dévastateurs sur la planète et les hommes. A l’intérieur de ce rassemblement, les Verts seront les garants de la cohérence du projet écologiste.

Cette rencontre, la reconnaissance de ce socle commun d’idées, renforce l’écologie politique et donc les Verts. Elle consolide les liens engagés avec les mouvements sociaux, les ONG et les associations. Il nous faut désormais proposer des outils novateurs.

Nous proposons que se réunissent, dès la fin 2008, celles et ceux qui ont conscience que la gravité de la crise écologique nous impose de nous rassembler, dans des groupes locaux d’Union des écologistes et de préparer, en partenariat avec l’ensemble de la mouvance écologique, les priorités de notre programme européen. Nous y défendrons l’horizon d’une Europe fédérale.

Nous proposons la tenue d’assises nationales des écologistes au premier trimestre 2009 validant notre programme et les listes de candidats, dont ceux investis par les Verts.

Nous proposons au terme de ce processus une « fête du Tournesol » qui deviendra annuelle et réunira l’ensemble des acteurs de l’écologie lors d’un grand moment festif et solidaire.

En construisant le rassemblement des écologistes pour les européennes de 2009, nous bâtissons par l’exemple. Après les élections, il nous faudra transformer l’essai et construire durablement la nouvelle représentation de l’écologie que nous appelons de nos vœux.

Dans ce cadre, une attention particulière sera portée aux nouvelles régulations économiques. Le développement d’une économie sociale et solidaire capable de répondre au défi climatique et à l’urgence sociale sera au coeur de notre démarche. Des propositions alternatives concrètes existent dans les secteurs économiques, sociaux et financiers.

Changer les Verts

Les Verts, pour réussir ce rassemblement, doivent sortir de leur fonctionnement énergivore et se tourner résolument vers l’extérieur. Mais s’ouvrir ne signifie pas renier 20 ans d’existence. Nous prônons simplement une accélération du processus .

A titre d’exemple, la place des sympathisants doit être renforcée. Ils doivent pouvoir être tenus informés et invités à participer aux débats internes. Un mouvement écologiste puissant ne peut se limiter à 10 000 adhérents.

Les premières réformes mises en œuvre : simplification des politiques d’adhésion, élection de la direction nationale pour 3 ans, création d’une majorité nationale efficace, meilleur respect des votes des adhérents sont des premiers pas.

Nous devons aller plus loin pour favoriser la production d’idées, la participation aux mobilisations, la mise en réseau et le partage des savoirs. Nous devons créer une identité commune plus forte, notamment par la mise en place de cycles de formation sur l’ensemble des thèmes de l’écologie politique.

Le rôle des courants s’il est essentiel pour la vitalité de notre mouvement doit être impérativement limité au débat d’idées.

Ce sont aussi nos liens avec ceux qui pensent l’écologie et la construisent  dans le champ associatif et syndical qui doivent être organisés. Nous créerons dès 2009 une fondation rassemblant les personnes apportant savoir et expertise dont le mode de financement sera annexé dans la feuille de route de la future direction.

Enfin, construisons une organisation et un fonctionnement en phase avec la société, adaptés aux nouveaux modes d’engagement : une structure-réseau, souple et concentrique, entre terrain militant et Internet pour renouveler nos pratiques militantes souvent insuffisantes. Si tout le monde n’a pas accès à internet, tout le monde ne va pas non plus au marché le dimanche. Transformons les Verts en un parti de proximité, ouvert, novateur, sur le terrain et développant ses idées à travers le web et des outils de communication optimisés.

Gagner le combat politique avec un parti écologiste fort

Au lendemain des européennes de 2009, nous proposons la tenue d’une assemblée générale constituante d’une nouvelle force écologiste au sein de laquelle les Verts devront confirmer leur engagement et leur force. Elle rassemblera tous les partenaires de la campagne européenne, assurera un rôle actif aux groupes locaux rassemblant les écologistes et à ceux qui souhaiteront les rejoindre. La dynamique créée par les élections européennes sera ainsi renforcée pour permettre à l’écologie politique d’aborder les élections régionales de 2010 en position de force.

Nous engagerons le combat des idées pour provoquer à terme l’alternative écologiste dont notre pays a besoin.

C’est à cette aune que doit être élaborée notre stratégie pour les prochaines années. Les élections européennes et régionales sont les premières étapes d’une affirmation durable de l’autonomie écologiste. Mais la direction élue à ce congrès devra également préparer les élections présidentielles et législatives de 2012.

A ces scrutins, ne répétons pas les erreurs de 2007. Notre objectif prioritaire sera la création d’un groupe de députés écologistes conséquent, bien évidemment sans renversement d’alliances ! La présence d’un candidat écologiste à la présidentielle devra être préparée par la direction nationale ; le principe en sera acté définitivement en fonction des résultats électoraux du rassemblement des écologistes et de l’accord législatif.

CherEs amiEs, la période qui vient de débuter est enthousiasmante pour l’avenir de l’écologie politique en France. Chacun, chacune d’entre nous détient une part de cet avenir. L’appel au rassemblement des écologistes pour les européennes n’aurait pas abouti sans la signature de plusieurs centaines d’entre vous entre mai et août 2008. De même, votre vote lors du congrès le 16 novembre sera décisif. Cette motion est un regroupement de militants partageant un objectif commun : rassembler les écologistes, rénover profondément les Verts pour construire une alternative politique crédible dès 2012. Avec votre participation, votre soutien et votre énergie, nous y parviendrons !

Cedric Les Verts , , , , , ,

Rassembler? d’abord en interne!!!

31/08/2008

A côté d’un parti socialiste où les tractations/recompositions/alliances battent leur plein, les Verts doivent montrer qu’ils sont capables de s’unir lors de leur prochain congrès!

Cela ne signifie pas qu’il faut s’abstenir de débattre démocratiquement sur les idées (à ce propos, on peut lire ces derniers jours des échanges très intéressants sur le concept de décroissance sur la liste générale/nationale des Verts: Alpha Vert). Bien sûr, je suis pour le débat quand on doit faire des choix sur le projet, les idées, l’accueil des nouveaux adhérents ou la réforme interne! Par contre, il me semble inconcevable de donner à l’opinion publique cet hiver l’image d’un parti divisé sur des questions de personnes et d’espérer convaincre sur la thématique du « rassemblement des écologistes » au printemps 2009!

Chaque militante, chaque militant, chaque sensibilité devrait agir dans l’optique de montrer une image des Verts unis face à une certaine urgence! La synthèse devrait commencer le plus tôt possible et rassembler le plus grand nombre possible de personnes. Cela signifie aussi qu’il faudra donner certaines garanties aux sensibilités minoritaires afin de cultiver la culture du compromis dans le parti. Lors d’un forum aux journées d’été, Jean-Michel Javaux, co-président d’Ecolo, le parti écologiste en Belgique francophone nous expliquait que lorsque son parti était au plus bas, ils ont réussi à s’unir, à mettre de côté les questions de tendances pour reconstruire le parti, lui donner une organisation digne de ce nom et désormais, Ecolo est un des partis importants et respectés en Belgique! Entre temps (et oui, j’écris mes billets en plusieurs fois!), j’ai écouté le podcast du 2ème forum sur la réforme interne dans lequel il est aussi question du fonctionnement d’Ecolo et je pense que je vais vous parler de ce parti dans un prochain billet). Bien sûr, la synthèse doit se faire sans pour autant condamner le parti à l’immobilisme, il faut que le texte de synthèse dégage des consensus forts! (par exemple, certaines réformes internes qui sont plus que jamais nécessaires!)

Pour éviter les conflits de personnes, pourquoi ne pas reconduire la secrétaire nationale sortante? C’est l’idée que certains prétent à Noël Mamère suite au message « Poursuivre le rassemblement » qu’il a fait récemment passer aux militants (en résumé: il faut un congrès de synthèse pour ne pas casser la dynamique du rassemblement). L’idée ne me déplaît pas (ça n’a pas grand chose à voir avec ma signature de la contribution d’Espoir en actes pour les journées d’été). J’ai plutôt un avis mitigé sur le bilan de la direction sortante mais Cécile Duflot a montré ces derniers temps sa capacité à rassembler, sa capacité à représenter l’ensemble du parti. Je pense notamment à ses interventions aux journées d’été ou à son efficacité dans le rôle de « médiateur » entre Cohn-Bendit, Hulot et Bové (et surtout ceux qu’ils « représentent »). Plutôt que de choisir (encore) une nouvelle tête au secrétariat national, laissons le temps à l’actuelle d’acquérir une plus grande notoriété auprès du grand public. N’ayons pas peur d’avoir un « leader » (là encore, il va falloir que les choses changent en interne: certains mots ne devraient pas être tabous!) bien identifié pendant quelques années et montrons que nous pouvons faire preuve d’un peu de constance quand cela est nécessaire!

Faisons preuve de responsabilité, ne tuons pas le rassemblement des écologistes dans l’oeuf!

Cedric Les Verts , , , ,


Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to twitter.com:80 in /mnt/154/sda/0/9/lepanoptique/wp-includes/class-snoopy.php on line 1142