Archive

Archives pour la catégorie ‘(Un peu) geek’

Europe Ecologie: retour sur une campagne web réussie!

24/08/2009

Voici un article à propos de la campagne web d’Europe Ecologie (paru dans le bulletin numéro 3 de Rassembler les écologistes, changer les Verts, journées d’été 2009).

Le sondage IFOP du 18 juin a montré que lors des élections européennes de juin dernier, internet a été la première source d’information des électeurs. La campagne de Barack Obama avait déjà montré le potentiel de l’utilisation d’internet dans les campagnes électorales. La « web-campagne » d’Europe Ecologie a été reconnue par les observateurs (presse, blogueurs, …) comme la plus créatrice et réussie des élections européennes. Retour sur une campagne qui a fait du bruit.

Avant même le début de la campagne, Frédéric Neau, en charge de la campagne internet d’Europe Ecologie, a mobilisé autour de lui les écologeeks, équipe de militants passionnés du net qui avaient des missions variées : tests des premières versions du site, « récolte » de signatures du manifeste, « buzz » des articles, vidéos et autres communications de la campagne sur divers supports, veille sur la campagne et commentaires sur les sites d’information, blogs et réseaux sociaux (aussi bien pour répondre aux détracteurs de la campagne (journalistes ou militants d’autres partis) que pour « polliniser » le projet d’Europe Ecologie).

La réussite de cette campagne sur la toile est dûe en premier lieu à la variété des supports de communication utilisés : des vidéos qui ont marqué les esprits (le lip dub, « une journée avec Lambert Wilson », …), une présence importante des militants mais aussi des candidats sur les réseaux sociaux (facebook, twitter, …), le site écolobulles (avec la participation d’auteurs de bande dessinée), les playlists deezer et jamendo, les actions sur second life, le skyblog, … Enfin, un site internet central agrégeait ces différents supports. Cette pluralité de supports a permis de toucher une plus grande variété de publics. Elle s’explique par la liberté laissée aux écologeeks par l’équipe de campagne : chaque initiative était encouragée et chacun pouvait apporter sa pierre à la campagne selon ses envies et ses compétences.

En plus de l’utilisation classique d’un site internet de « parti » (communication vers l’extérieur par le biais d’articles, de communiqués, etc), la force de la « web campagne » d’Europe Ecologie aura été d’utiliser le site aussi bien comme un support pour les débats entre signataires que comme un outil de mobilisation et d’organisation des militants.

Les débats ont été permis et encouragés très tôt dans la campagne. Avant la convention du 15 mars, chaque signataire pouvait répondre sur le site à la consultation sur le projet. En parallèle, chacun pouvait créer un groupe thématique sur le réseau social du site pour débattre d’un sujet particulier.

Dès le début de la campagne, le site d’Europe Ecologie a été un outil de mobilisation crucial. Le manifeste a été signé par plus de 15000 personnes dont la plupart ont signé sur le site. Ces signataires ont ensuite pu s’impliquer dans la campagne en rejoignant des groupes locaux sur le réseau social puis organiser ou participer à des réunions publiques ou à des tractages près de chez eux. Comme dans la campagne Obama, le site a été un outil permettant de mobiliser les militants sur « le terrain ».

Bien sûr, cette web-campagne n’est pas la seule cause du succès d’Europe Ecologie mais elle a permis de toucher une partie de la population qui est de moins en moins touchée par les médias traditionnels. En outre, des vidéos ou des actions buzz ont été reprises dans divers médias (presse écrite, télés). Insistons sur le fait qu’une web campagne n’est pas incompatible avec une campagne de terrain mais permet de la compléter ou de l’amplifier. D’ailleurs, certains des écologeeks sont aussi des militants très actifs sur le terrain.

Aujourd’hui, les principaux partis politiques ont compris l’importance d’une forte présence militante sur internet. L’UMP annonçait dernièrement (Libération, 31 juillet 2009) le lancement d’un nouveau site pour préparer la présidentielle de 2012. Le MoDem a mis en place un groupe de travail pour réfléchir à sa stratégie web. Le site d’Europe Ecologie et l’équipe des écologeeks nous donne une longueur d’avance en la matière. Sachons en tirer parti et aller plus loin dans l’organisation militante et la communication sur internet.

Mise en valeur des militants sur le site, optimisation de la veille collective, présence accrue sur les réseaux sociaux, meilleure utilisation du réseau du site pour mobiliser les militants, formation de nouveaux écologeeks, mise en place d’un groupe de « web-stratèges » sur le long terme: ce ne sont que quelques unes des pistes à explorer pour continuer à utiliser au mieux ce formidable outil qu’est internet.

Cedric (Un peu) geek , , , , , ,

HADOPI: 16 gus dans un hémicycle

06/04/2009

Voici une affiche très amusante à propos d’HADOPI, faisant référence au désormais culte « 5 gus dans un garage »

L’affiche dit déjà beaucoup sur l’état de notre démocratie mais si vous voulez en lire plus sur le « dénouement » d’HADOPI, voici quelques liens:

L’affiche:

Cedric (Un peu) geek, Politique , , , , , , ,

Black-out

27/02/2009

HADOPI - Le Net en France : black-out

Vous l’avez peut-être remarqué dans mes twitts d’hier, je participe au black-out du net français pour protester contre HADOPI. Les raisons pour refuser ce projet de loi sont nombreuses. J’en ai déjà parlé ici et .

Cedric (Un peu) geek, Politique , , , ,

Une vidéo sur HADOPI

23/02/2009

Voici une vidéo qui explique bien pourquoi le projet de loi HADOPI:

  • ne résoudra pas le problème du téléchargement illégal;
  • ne respecte ni nos libertés individuelles, ni nos droits fondamentaux, ni la législation européenne

Au passage, l’UMP n’est pas vraiment en position de donner des leçons en matière de respect des droits d’auteur!! http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=3403

Cedric (Un peu) geek, Politique , , ,

Facebook et notre vie privée

19/02/2009

(Crédits photo: magerleagues, flickr, creative commons)

Je vous parlais il y a quelques jours des assises Liberté, création et internet organisées par le collectif Libre accès. Il y était surtout question de la loi HADOPI et de ses cousines (paquet télécom, etc…). Cependant, le gouvernement n’est pas le seul à remettre en question nos droits et libertés sur internet puisque le désormais très célèbre et très fréquenté réseau social facebook a changé ses conditions d’utilisation le 4 février (sources: 1, 2). En gros, voilà ce que disaient les nouvelles conditions d’utilisation:

« vous accordez à Facebook le droit irrévocable, perpétuel, non-exclusif, transférable, transférable et mondiale (avec l’autorisation d’accorder une sous-licence) d’utiliser, copier, publier, diffuser, stocker, exécuter, transmettre, scanner, modifier, éditer, traduire, adapter, redistribuer n’importe quel contenu déposé sur le site ».

Lorsqu’on m’a parlé de ça la première fois, j’ai eu du mal à le croire. En premier lieu, ces conditions d’utilisation étaient hallucinantes en terme d’atteinte à la vie privée mais je me suis également vite demandé comment pouvaient-ils changer leurs conditions d’utilisation sans les re-soumettre à signature? En nous inscrivant sur le site, nous avons accepté les conditions d’utilisation existantes à cet instant t mais nous n’avons pas donné un blanc seing à facebook pour en faire ce qu’il voulait! Peut-être que l’un de vous peut m’éclairer sur cette question?

Bien sûr, je n’étais pas le premier à être scandalisé et la « cyber-révolte » ne s’est pas fait attendre. La mobilisation sur le web contre cette atteinte manifeste à la vie privée fut très vive à tel point que facebook a rapidement fait marche arrière (lire l’article paru sur écrans) « le temps pour nous de régler les questions posées par nos utilisateurs« .

De mon point de vue, cette histoire nous apprend (au moins) 2 choses:

  • Avec les nouveaux outils (blogs, réseaux sociaux, …), les internautes ont un pouvoir de mobilisation puissant et rapide et les entreprises du web sont sensibles à de telles mobilisations. Leur réussite dépend en grande partie de la confiance que nous leur portons. Sachons nous en servir.
  • A l’avenir, il faudra être vigilants sur facebook, outil génial mais qui peut rapidement se transformer en « monstre ». Ils détiennent énormément d’informations et l’utilisation qu’ils font de ces informations doit être contrôlée. Surtout, le retour en arriève doit être possible: toute personne souhaitant effacer ses traces sur facebook doit pouvoir le faire. En premier lieu, la désinscription totale au site doit être possible et simple à mettre en oeuvre!

Enfin, pour ne pas faire de jaloux, je veux rappeler que facebook n’est pas le seul danger du web à l’heure actuelle. J’ai entendu la semaine dernière dans l’émission de Place de la toile une chronique sur une nouvelle application mobile de google qui nous propose de partager notre position géographique avec tous nos « amis ». Intéressant… mais souhaitons nous qu’une entreprise connaisse tous nos déplacements? tous nos faits et gestes? (l’objectif à terme de google étant bien sûr d’envoyer de la pub géolocalisée et en temps réél!) Que se passe t’il si un régime autoritaire met la main sur un tel outil?

Pour apprendre à protéger votre vie privée et vos libertés sur internet, je vous conseille le site de la CNIL: http://www.cnil.fr/

Edité à 22h00: voir également l’interview d’Alex Türk, président de la CNIL, qui se dit « inquiet, affolé même » à propos de facebook.

Cedric (Un peu) geek , , , ,

Assises liberté, création et internet

13/02/2009

J’étais hier soir aux assises Liberté, création et internet organisées par Libre accès dans le 2ème arrondissement. L’objectif de ces assises était de débattre des problématiques posées par la possibilité de diffuser facilement des oeuvres sur internet. La soirée était organisée en 2 tables rondes sur les thèmes « Europe : état des lieux de la culture et des libertés sur Internet » et « Création et Internet, le partage de la culture est-il incompatible avec la rémunération la création artistique ? ». Les débats rassemblaient des acteurs du libre et des politiques (Alain Lipietz représentait les Verts, Dany Cohn-Bendit a fait une intervention audio et il y avait une représentante du PRG, élue au Conseil de Paris). Notons l’absence remarquée de Mr UMP, 2ème chaise en partant de la gauche sur la photo, invité pour défendre les projets du gouvernement et de la majorité. La 2ème table ronde était un peu moins consensuelle (le Mr de la SACEM ne s’est pas dégonflé lui!) mais je suis parti avant la fin. Cette soirée m’a rappelé l’importance de se battre sur ces projets de loi, prêts à bafouer nos droits et libertés les plus fondamentaux pour essayer de sauvegarder les profits de quelques majors de l’industrie du disque.

Le site de la quadrature du net est une véritable mine d’informations sur tous ces sujets. Allez par exemple jeter un oeil sur leur dossier à charge sur le projet de loi HADOPI. Le site vous propose également de participer,par exemple en interpellant votre député sur les lois qu’il s’apprête à voter sans toujours savoir précisémment ce que ces lois impliquent.

J’en profite pour vous faire découvrir (ou pas) quelques uns des acteurs de la culture libre en France qui étaient représentés hier soir:

La quadrature du net organise bientôt une conférence sur le thème « Libertés numériques et droit d’auteur? Comment ce dernier doit être assoupli » avec la légende vivante du libre Richard M. Stallman à Nanterre. Une occasion de rencontrer ce grand monsieur!

Au fait, savez-vous qu’il existe un groupe « Culture et le logiciels libres » sur le réseau social Europe Ecologie?

Cedric (Un peu) geek , , , ,

Fourre-tout Kosciusko-Morizet

16/01/2009

La seule « surprise » du remaniement ministériel du 15 janvier aura été la nomination de Nathalie Kosciusko-Morizet au secrétariat d’état chargé de la prospective et de l’économie numérique. Les réactions ne manquent pas sur le web… Voici quelques réactions tirées de mes lectures quasi-quotidiennes:

  • La réaction de l’APRIL, association de promotion et de défense du logiciel libre. L’association se félicite qu’un secrétariat d’État au numérique soit maintenu, mais déplore qu’une fois encore, le gouvernement se borne à ne voir la révolution numérique qu’au travers de l’économie qu’elle génère. (…) L’April attend dans l’immédiat de la nouvelle secrétaire d’État qu’elle mette en œuvre les mesures contre la vente liée prévues par son prédécesseur Éric Besson.
  • mon voisin socialiste Abadinte souligne l’éventuel conflit d’intérêt de voir la soeur du patron d’une entreprise du web et (surtout?) président de l’Association pour le commerce et les services en ligne et de l’Association des services internet communautaires devenir secrétaire d’état à l’économie numérique
  • La réaction de Bix, à chaud, avant que Borloo promette un remplaçant à NKM au secrétariat d’état à l’écologie
  • Pour les Verts, le départ de NKM est une mauvaise nouvelle: Sanctionne-t-on ces très timides velléités pour faire plaisir aux lobbies ?

Cedric (Un peu) geek, Fourre-tout , , ,

Outils web « in Plain English »

11/12/2008

Voici quelques vidéos très réussies pour ceux pour qui flux rss, twitter et réseaux sociaux ne veulent encore rien dire:

RSS in Plain English

Twitter in Plain English

Social Networking in Plain English

Blogs in Plain English

Lire la suite…

Cedric (Un peu) geek , , ,

Ségolène Royal en tête au PS? Merci twitter!

22/11/2008

Dernièrement, j’éprouve le besoin de prendre un peu de recul et de moins bloguer mais je continue à lire des blogs et à suivre ce qu’il se passe. Ce congrès interminable du PS donne l’occasion de percevoir les possibilités offertes par twitter, dernier outil à la mode pour suivre les rumeurs et avoir les infos toutes fraîches en temps réel. Ce petit outil ne paye pas de mine et on a un peu de mal à en voir l’intérêt au départ mais il devient rapidement indispensable et il est (pour moi en tous cas) peu chronophage.

Depuis quelques dizaines de minutes, plusieurs personnes donnent Royal en tête, avec plus ou moins de marge (reste à déterminer la part d’info fondée et la part d’effet boule de neige qui doit être impressionante avec ce type d’outil!!!). Après les rumeurs, les premiers articles (le monde, le figaro, …) commencent à être publiés, évoquant le même résultat, toujours au conditionnel (et merci à qui pour les liens!? merci twitter!).

Si vous voulez suivre mon twitter, c’est par ici!

Cedric (Un peu) geek, Gauche, Politique , , ,

Formation sur les blogs dans le 14ème arrondissement

29/10/2008

J’ai déjà parlé plusieurs fois des formations militantes organisées dans le 14ème arrondissement. J’y animais jeudi dernier une formation sur les blogs militants. Mon objectif premier était de montrer à quel point il est simple de créer un blog. Je voulais aussi montrer la variété des blogs et les possibilités offertes par les nouvelles technologies.

La formation n’a pas attiré un grand nombre de militants (il faut dire que le même soir il y avait un Conseil Département des Verts Paris et que le sujet n’intéresse pas tous les militants) mais j’ai eu plutôt de bons retours de ceux étaient là! Le message de la facilité d’utilisation de l’outil « blog » est il me semble bien passé et les derniers freins à la création de blog semblent être l’appréhension de ne pas avoir assez de choses à raconter et le manque de temps. La solution à ces problèmes semble être de créer un blog collaboratif ou de plus solliciter les millitants à la production de textes pour les sites de groupes locaux.

J’ai profité de la formation pour faire de la « pub » pour des outils que j’utilise tous les jours (principalement netvibes, wikio et delicious). Ces outils sont très pratiques pour organiser sa veille mais restent inconnus du grand public (j’ai aussi parlé du filtrage des mails sur thunderbird et j’ai l’impression qu’on pourrait monter une formation « Nouvelles technologies pour le militant » dans le sud parisien et éventuellement proposer un atelier de ce genre aux prochaines journées d’été).

Je vous encourage à organiser des formations de ce genre (je partage volontiers mes transparents (open office ou pdf) sur demande par mail). Il ne suffit de pas grand chose pour convaincre que créer et tenir un blog est très simple et ne demande pas de compétences informatiques particulières. C’est comme ça que la blogosphère verte pourra grandir!

Suite à la formation, un blog a été créé pour informer sur les prochaines formations: http://formations-militantes-vertes.hautetfort.com/

PS: Pour préparer cette formation, j’ai lu Les Blogs: Nouveau média pour tous qui est assez complet et que je vous conseille!

Cedric (Un peu) geek, Les Verts , ,


Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to twitter.com:80 in /mnt/154/sda/0/9/lepanoptique/wp-includes/class-snoopy.php on line 1142